Le Grand Sud, ses mythes et…moi


Une ville qui se vante d’être au « bout du monde », un port qui n’en est pas un, un hameau coupé de tous et de tout.

Dans les 50èmes, du côté d’Ushuaïa et de la Terre de Feu, les rives de l’Atlantique Sud sont le refuge de ces lieux, que certains marins du Grand Sud aiment à qualifier de « mythiques ». Inhabituels, inattendus, il y règne une atmosphère particulière. Accessibles principalement par la mer, parfois par la terre, ponctuellement par les airs, à peine immergé vous voici envahit par cette sensation, rare, d’être loin de tout.

Tout cela pour dire que le  second article de la série que j’écris pour Voiles et Voiliers est en ligne.

Résumé de l’épisode : Après avoir longé la côte Argentine, Anne pose un orteil – gelé –  en Terre de Feu. Elle arpente ces sites où tout marin du Grand Sud se doit, un jour, de séjourner…

L’article, en ligne, est à lire ICI.

Publicités

Commentaires fermés sur Le Grand Sud, ses mythes et…moi

Classé dans Web

Les commentaires sont fermés.